Technique : Le créateur de vie

Voici une technique qui vous permet de mieux satisfaire les besoins cachés par des douleurs émotives et physiques. Vous pouvez vous en servir pour par exemple pour :

  • mieux faire la paix avec quelqu’un d’important dans votre vie (en complément à la technique de paix relationnelle (la technique du cours de base ou sa version avancée)
  • aller à l’origine d’une problème de colère récurrente
  • libérer toutes sortes d’aspects de votre puissance personnelle (ex. votre capacité d’expression).
    Note : Je publierai bientôt une technique spécifique à la capacité d’expression qui fait appel à la technique enseignée dans cet article)

La technique est bien simple. Elle ressemble un peu au scanner (voir le cours de base).

Comme vous l’avez appris dans le cours de base, l’inconscient (« jeune moi ») symbolise les émotions et les douleurs. Ainsi, par exemple, une fois en transe hypnotique le guidé symbolisera une colère comme « une roche en feu », « un couteau dans le coeur » ou tout autre symbole.

L’idée de la technique du « créateur de vie » est de transformer ce symbole pour qu’il prenne une forme vivante (humaine, animale, végétale…).

Pourquoi?

Dans la technique du scanner, l’idée est d’enlever le symbole et de le remplacer par autre chose de plus beau et agréable. Ça fonctionne souvent très bien, mais pas tout le temps. Il arrive que les symboles reviennent tout de suite, ou qu’ils ré-apparaissent dans des séances futures. C’est un signe que vous n’êtes pas allé à l’origine du problème. En transformant le symbole pour qu’il prenne une forme vivante, vous pouvez aller plus en profondeur pour comprendre les besoins exprimés par la douleur et surtout, pour apprendre à mieux y répondre.

Comment faire?

Il suffit de le demander. Notre esprit a une imagination infinie et la capacité de répondre à nos demandes. Voici un exemple de discussion lors d’une séance hypnotique pour vous aider à comprendre.

Guide : « Comment ça se sent l’intérieur?

Guidé : « Je sens de la colère dans le vendre »

Guide : « C’est comme si c’était quoi dans le vendre? Un volcan? Une boule de métal? Un nuage? Ou peut-être autre chose? »

Guidé : « Oh! c’est comme une boule de métal très chaude, rouge, avec des piquants »

Guide : « Ok. Demande svp à cette boule de métal de se transformer et de prendre une forme vivante, peut-être comme un humain, ou un animal par exemple »

Guidé : « C’est un dragon enragé qui est pris dans des chaînes et n’arrive pas à bouger »

Guide : « Qu’est-ce que tu pourrais faire pour aider ce dragon? Est-ce que tu pourrais le libérer? Le transporter à un autre endroit plus près de sa famille et ses amis? De quoi a-t-il besoin? Peut-être de voler, ou de manger… »

(l’idée est de comprendre les besoins du dragon et d’encourager le guidé à y répondre jusqu’à ce que le dragon soit parfaitement heureux)

Guidé : « Je dois commencer par le libérer de ses chaînes. Ensuite, le guider pour qu’il retrouve son amoureuse et ses enfants… »

(base : le guidé fait ce qu’il doit faire pour que le dragon soit heureux.)

(avancé : voir la note no.1 à la fin de l’article).

Guide : « Parfait, alors maintenant, comment ça se sent dans le ventre? Est-ce qu’il y a encore une boule, ou est-ce que c’est plus léger et agréable? »

…. (continuer à transformer tous les symboles rencontrés pour qu’ils prennent une forme vivante, et ensuite à faire tout ce qu’il faut pour que les êtres vivants rencontrés soient heureux).

Vous pouvez imaginer chaque être vivant comme un aspect du guidé. En répondant aux besoins des êtres vivants qu’il rencontre à l’intérieur de lui-même, le guidé apprends à répondre à ses propres besoins.

Pendant la séance, prenez note des solutions trouvées par le guidé pour rendre heureux les être vivants qu’il rencontre. Vous pourrez ensuite lui proposer des prescriptions et actes métaphoriques cohérentes avec ces solutions. Par exemple, si le guidé à rencontré un singe qui s’ennuie, et que la solution était de jouer avec ses amis… alors vous pouvez proposer par exemple à votre guidé d’organiser une soirée de jeu avec un ami (dans la vrai vie).

Il est naturel pour les humains de communiquer et d’avoir de l’empathie pour d’autres humain. Nous pouvons aussi le faire relativement facilement avec des animaux. C’est pourquoi je vous suggère de faire transformer les symboles en humains et animaux (plutôt qu’en plantes par exemple). Ma préférence personnelle est de les transformer en animaux puisqu’ils sont assez loin des humains pour être des métaphores et favoriser le détachement tout en étant assez proche pour être bien compris.

Ronde bonus

Si vous le jugez nécessaire, vous pouvez aussi aller trouver l’émotion derrière l’émotion.

  1. Vous demandez de transformer le symbole pour qu’il prenne une forme vivante. Disons qu’il prend la forme d’un éléphant enchaîné.
  2. Vous pouvez demander à la chaîne (celle qui enchaîne l’éléphant) de prendre une forme vivante. Disons qu’elle prend la forme d’un serpent.
  3. Vous pouvez alors donner au serpent ce qu’il a besoin pour être heureux (ex. nourriture, environnement de vie agréable, câlins, etc.).
  4. Une fois le serpent heureux, vous retournez voir l’éléphant. La plupart du temps il sera en bien meilleur état. Au besoin, vous lui donnez tout ce qu’il a besoin pour être parfaitement heureux.
  5. En tant que guide, vous prenez note des solutions trouvées pour apporter du bien-être au serpent et à l’éléphant, et vous proposez des actes métaphoriques en conséquence. Par exemple, si le serpent a eu besoin de câlins, vous demandez au guidé comment il pourrait avoir plus de câlins dans sa vie. Il vous dire peut-être qu’il peut en échanger avec sa copine, ou aller voir sa mère qu’il n’a pas vu depuis longtemps pour la serrer dans ses bras… ou toute autre solution créative pour avoir plus de câlins. L’idée est de trouver une solution qui lui permettra d’avoir plus de câlins dans sa vie, non pas une seule fois, mais idéalement d’intégrer cette solution dans ses habitudes de vie.

Important : Il arrive que le guidé n’aime pas du tout l’être vivant rencontré. Il peut le trouver dégoûtant, épeurant, méchant, laid… Votre rôle de guide est de l’amener à l’aimer assez pour être ouvert à l’idée de lui donner ce qu’il a besoin pour être heureux. L’aspect de l’être vivant sera en directe relation avec l’attitude du guidé à son égard. Aussitôt que le guidé améliore son attitude, l’être vivant devient plus beau et agréable. Tout part du guidé. Vous pouvez proposer un changement d’environnement, c’est souvent un premier geste assez facile à poser. Rappelez-vous que ces êtres vivants sont des métaphores d’aspects du guidé. En faisant la paix avec des animaux, le guidé fait en fait la paix avec des aspects de lui-même avec lesquels il n’est pas en bonne relation. Ça lui fera le plus grand bien.

Notes:

  1. Vous pouvez explorer comment le dragon en est venu à être enchaîné, et régler le problème encore plus à l’origine. Par exemple, le guidé pourrait vous dire que le dragon a été enchaîné par sa femme qui était fâché parce qu’il a crié après leur fille… et remonter l’histoire jusqu’à ce que la fille et la femme soient assez heureuses pour ne pas l’enchaîner, et qu’il soit assez heureux pour ne pas crier après sa fille. L’idée est d’être curieux pour comprendre la dynamique de l’histoire entourant l’être vivant et de faire ce qu’il faut pour que l’histoire soit heureuse dans tous ses aspects).