Halloween! 4 signes qui montrent qu’aujourd’hui le voile entre le monde des vivants et celui des morts est ouvert

La levée du voile entre les mondes

La levée du voile entre les mondes

Traditionnellement, on dit qu’à l’Halloween le voile qui sépare le monde des vivants et celui des morts s’amincit de plus en plus allant même jusqu’à s’ouvrir, l’espace de quelques instants, pendant la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Cette brèche fournissant ainsi une opportunité aux morts de traverser vers le monde des vivants, toute une série de rituels fut inventée pour contrer la menace représentée par les esprits tourmentés en quête de vengeance. Ce sont ces mêmes rituels, déguisements, offrandes de nourriture, révérence aux esprits des disparus qui sont aujourd’hui, à la base des traditions d’Halloween. En ce temps de l’année, la nature tout entière nous envoie des signes de cette étape de transition. 

Voici 4 signes évidents que le voile est sur le point de s’ouvrir !

Envie de faire comme l’ours ?

Ton horloge biologique te supplie de rester couché le matin ? T’as envie de rester tapis dans ta caverne quitte à manquer tout ce qui peut se passer d’intéressant à l’extérieur? La réponse qui te vient spontanément à l’esprit quand on te dérange est « grrrrrrrrr » ? Ben, oui. C’est l’automne. L’ours est pas mal brillant, lui! Il a compris que, plus le temps avance, avec les journées qui sont de plus en plus courtes et la température qui descend, il devrait dépenser de plus en plus d’énergie. En plus, puisqu’il n’achète pas ses framboises chez Maxi, l’épicerie devient toute une corvée. L’ours a calqué son comportement sur celui de la nature. Comme le voile entre les mondes qui se retire, il prend du recul, ralentit sa respiration, s’efface peu à peu. Ses interactions avec le monde visible sont quasi inexistantes. Pour notre espèce, ce retrait ne peut être aussi marqué. Toutefois, c’est l’occasion d’être à l’écoute de toi, et d’adapter ton rythme, de choisir ton niveau d’exposition au monde extérieur. Autrement, il pourrait te prendre des envies de dévorer tes collègues…

Dormir comme un ours

Dormir comme un ours

Besoin de faire des réserves

Ta facture d’épicerie connaît des sommets sans précédent ? T’as des envies de bacon, de gros fromages gras dans une sauce à la crème ? T’as des accès incontrôlables de rage de magasinage ? C’est normaaaaalllll! SI tu regardes un peu à l’extérieur, tu vas voir que tu n’es pas seul à faire des réserves. As-tu remarqué combien les écureuils sont frénétiques, voire complètement cinglés ? Ils sont prêts à défoncer ta porte-moustiquaire ou même à s’aplatir sous les roues de ta voiture pour se remplir les bajoues de noix et de fruits. Mais attention, si l’écureuil t’enseigne que c’est prudent de faire des réserves pour l’hiver, son comportement comprend aussi un avertissement valable aussi pour nous, mammifères dotés de l’appendice cartus de créditus. En effet, nous seulement l’écureuil prend parfois des risques démesurés pour une simple « peanut », mais lorsqu’il est trop gourmand, il doit multiplier les cachettes de nourritures. Ainsi, dans son délire d’accumulation, il devient amnésique et ne se souvient pas ensuite des endroits où il a caché ses provisions.

Peut-être offre-t-il subtilement une leçon de gestion à l’humanité :

  • Définis, d’abord, précisément tes besoins.
  • Ensuite, ne te laisse pas dominer par la peur du manque.
  • Aies confiance et prend tout ce que tu as besoin, pas plus. Après tout, les choses ne disparaissent pas parce qu’il fait noir!

Questionnements existentiels

Tu es mélancolique ? Triste ? T’as envie de lire du Albert Camus à la lueur d’une lampe de poche, caché dans un coin avec une grosse couverte sur la tête? Ne t’en fais pas, c’est passager. Comment ne pas être affecté par la vision des manifestations de la mort apparente à 360 degrés autour ?

Nous, les humains, sommes bien programmés pour voir les dualités, les contrastes et c’est une bonne chose. Au fond, quoi de plus efficace pour stimuler le questionnement sur la beauté et la magie de la vie ? La mort c’est le pendant inévitable de la vie, ce n’est que l’autre côté du voile. Quand la nature passe du temps d’un côté de ce voile, ce qui est de l’autre côté existe toujours. Les feuilles des arbres et les plumes des oiseaux doivent absolument tomber pour que nouvelles puissent pousser. La question posées par mère-nature derrière ça ?

  • Que dois-tu délaisser, laisser mourir, pour faire de place à quelque chose de plus vivant, de plus inspirant, de nouveau ?

Les peurs en pleine face

Les peurs en pleine face

La symbolique de l’Halloween est un hommage au monde des peurs. Peur du noir, de la mort, de la folie, de la laideur, de la méchanceté. Ce défilé des horreurs est une occasion en or de faire face à ses peurs et par le fait même d’apprendre à se connaître. Comment tes peurs te disent-elles qui tu es, vas-tu me demander ? Eh bien, si t’as peur de quelque chose c’est que tu reconnais que cette chose existe, que tu lui reconnais un pouvoir, autrement ça ne te ferais pas un pli au nombril!

Par exemple, si quelqu’un te dit qu’il ne croit pas aux fantômes mais que ça lui fait vraiment peur, y’a une anguille en dessous de la roche comme on dit par chez nous ! T’as sûrement entendu dire aussi que les peurs sont irrationnelles. En effet, ce sont des réactions de l’inconscient, et, les regarder en face te donne un accès incomparable à ton monde imaginaire. Tu veux t’amuser un peu ?

  • Pense à un symbole de l’Halloween qui te fait sentir petit dans tes culottes : chat noir, citrouille grimaçante, clown diabolique, sorcière…
  • Comment est-ce que tu décrirais ce malaise ? Ce serait comme une impression de lourdeur, comme une boule dans la gorge, un froid dans le dos ?
  • Ensuite, demande-toi comment te sentirais-tu si tu avais l’apparence de l’objet de ta peur. Qu’est-ce qui serait différent? Par exemple, si les clowns te font flipper, imagine-toi déguisé toi-même en clown diabolique.
  • Puis, regarde l’objet de ta peur en face, par exemple, un autre clown.
  • Trouve-lui quelque chose de drôle puis ris de lui! Imagine que ta sensation de peur s’échappe dans ton rire. Plus tu ris, plus ça disparaît.

Ce qui fait peur le plus souvent c’est l’inconnu. L’Halloween reflète bien cette peur : mais qu’y a-t-il donc derrière ce voile? À toi de le découvrir, et tu te découvriras davantage toi-même.

Et le cycle continue

Ben oui il fait noir, y fait froid pis les écureuils sont fous, mais tu sais aussi bien que moi que ça ne dure rien qu’un temps. Le Dieu soleil va renaître, plus vite que tu ne le penses et, en profitant de cette période pour jeter un coup d’œil courageux derrière le voile entre les mondes, gageons que tu vas passer un automne plus intéressant.

  • Gin

    J’ai fait la technique sur moi et il y eu une grande amilioration
    Je répéterai cette technique jusqu’à une guérison totale
    Merci infiniment pour votre générosité de partage
    Gin