Comment un changement culturel peut avoir un impact sur votre santé


Dans ce court reportage, nous découvrons la façon de faire des hauts fonctionnaires Norvégiens. À première vue, j’ai trouvé que leur approche est contre-productive. Pour moi, les ministres jouent un rôle tellement important qu’ils doivent utiliser tous les moyens à leur disposition pour rendre leur travail le plus « efficace » possible. Ça veut dire prendre un taxi au besoin, se promener en hélicoptère… bref, maximiser l’usage de leur temps limité pour apporter leur pleine contribution aux citoyens.

Ce reportage m’a fait comprendre que j’avais tord. En fait, le ministre doit avant tout être un exemple, un modèle des valeurs qu’il veut populariser dans son pays. C’est de cette façon qu’il apporte sa plus grande contribution. Un ministre qui se déplace en transport en commun inspire des milliers de personnes à faire comme lui. J’ai compris que c’est en étant un modèle qu’il a le plus grand impact; c’est de cette façon qu’il est le plus efficace. C’est ainsi qu’il met un terme au cynisme qui entoure la politique et qu’il inspire les citoyens à s’impliquer avec lui à l’amélioration et au développement du pays. C’est une façon puissante d’exercer son leadership qui le met en contact avec la réalité des gens qu’il représente.

  • Un ministre de la santé qui mange sainement, qui fait de l’exercice physique régulièrement et qui est souriant… ça m’inspire!
  • Un ministre des affaires étrangères qui s’asseoit par terre pour partager un repas chez une famille en Afghanistan… j’ai confiance qu’il prendra des décisions éclairées!
  • Un ministre de la créativité à l’ère de la créativité… je veux être son ami Facebook et le suivre sur Twitter!


Ce simple changement dans la culture politique de nos pays pourrait même avoir un impact important sur notre santé collective. Dans son excellent livre « Le Lien Quantique« , Lynne McTaggart écrit :

Deux épidémiologistes britanniques, Richard Wilkinson et Kate Pickett, ont passé plus de trente ans à examiner laborieusement pourquoi certaines sociétés humaines vivaient plus longtemps et plus sainement que d’autres. Les résultats sont contenus dans leur remarquable ouvrage « The Spirit Level : Why More Equal Societies Almost Always Do Better – Le niveau de l’esprit : pourquoi les sociétés plus égales fonctionnent toujours mieux ». Après avoir croisé les conditions sociales de virtuellement toutes les sociétés des pays occidentaux, Wilkinson et Pickett ont découvert une statistique étonnante que l’on retrouvait dans chaque pays : plus une société est injuste – ce qui veut dire plus inégale économiquement et plus hiérarchisée -,  plus cela nuit à chaque membre du corps social, qu’il soit riche ou pauvre, en termes de virtuellement tout problème social. Dans les pays avec une énorme disparité de revenus entre les très riches et les très pauvres, les plus aisés et les plus pauvres souffrent tous deux d’un plus haut niveau de maladies, de crimes, de maladies mentales, de problèmes environnementaux et de violence ».

Nous avons tous le pouvoir de changer la culture des sociétés auxquelles nous participons. Nos familles, nos écoles, nos milieux de travail, nos organismes communautaires… ce sont toutes des sociétés à différentes échelles. Comme le disait si bien Gandhi

« Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde! » »

C’est ainsi que nous réussirons à améliorer notre santé et notre qualité de vie tout en faisant baisser les coûts du système dit de santé.

  • JP Raymond

    Je vous ai envoyé une question par email. Très très intéressant votre article !